Inoue partage le contrat PRIDE “excluant spécifiquement” les stéroïdes du test de dépistage de drogue

Inoue partage le contrat PRIDE “excluant spécifiquement” les stéroïdes du test de dépistage de drogue

  • MMA News
  • janvier 16, 2023
  • No Comment
  • 6

Le PRIDE FC représentait le Far West sauvage des arts martiaux mixtes, un endroit où le combattant des forces spéciales croates de 250 livres Mirko Crocop pourrait combattre Minowaman, un mec japonais de 170 livres dans un speedo rouge. Ou le boxeur de 400 livres Butterbean pourrait affronter Zuluzhinho de 350 livres.

Il y avait beaucoup de combats de freakshow, et il y avait beaucoup de combats légitimes. Mais de toute façon, presque tout le monde était absolument déchiqueté jusqu’aux branchies sur les drogues améliorant la performance.

Est-ce juste une hypothèse ? Une accusation à la Diaz selon laquelle « tout le monde prend des stéroïdes ? » Comment pourrions-nous savoir? Eh bien, c’est parce que beaucoup d’athlètes qui ont participé à PRIDE l’ont dit. Et maintenant, la légende de 55 ans, Enson Inoue, a sorti son ancien contrat du PRIDE Fighting Championship de 1998, et il contient une clause excluant spécifiquement les stéroïdes d’un test de dépistage de drogue après le combat.

L’accord de combats multiples concernait une série d’événements, PRIDE signant Inoue pour participer à PRIDE 9, 10, et PRIDE 11 ou PRIDE 12. PRIDE a accepté d’informer Enson d’un adversaire 40 jours avant chaque événement. PRIDE a accepté de souscrire un plan d’assurance de 50 000 000 yens (environ un demi-million de dollars américains) pour couvrir les frais médicaux encourus après le combat. Des trucs de contrat MMA assez normaux … et puis ça devient bizarre.

“Découvrez mon ancien contrat de combat Pride”, a écrit Inoue sur Twitter avec la vidéo. “Pouvez-vous croire qu’il a réellement dit ….”

Sous une section intitulée “Utilisation illégale de stupéfiants”, le contrat stipulait que “le combattant accepte d’être testé immédiatement après le combat de chaque événement de combat pour confirmer l’absence d’utilisation de marijuana, de cocaïne, d’héroïne et de barbituriques. Si le résultat du test est positif, Fighter perdra tous les montants payables en vertu du présent accord. »

“Les stimulants améliorant les performances de la famille des stéroïdes sont spécifiquement exclus du champ d’application du test.”

Inoue finira par se battre pour PRIDE cinq fois entre avril 1999 et février 2022. Il est allé 1-4 avec des défaites contre plusieurs poids lourds internationaux, dont “The Smashing Machine” Mark Kerr, Igor Vovchanchyn, Heath Herring et “Big Nog” Antonio Rodrigo Nogueira.

Ce fut un résultat difficile pour “Yamato Damashii”, qui s’est traduit par l’esprit de combat japonais. Mais Enson Inoue a apporté une telle passion et un tel courage avec lui dans le ring PRIDE qu’il reste à ce jour une légende respectée dans les sports de combat.

Related post

Jimmy Crute contre Alonzo Menifield aperçu du combat complet |  UFC 284

Jimmy Crute contre Alonzo Menifield aperçu du combat complet…

Les cogneurs poids lourds légers de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) Jimmy Crute et Alonzo Menifield s’affronteront ce week-end (samedi 11 février…
Les lieux de combat les plus emblématiques – Boxing Daily

Les lieux de combat les plus emblématiques – Boxing…

Peu de choses sont plus excitantes et divertissantes que de regarder un combat entre deux professionnels qui donnent tout pour s’imposer.…
Kevin Lee, ancien challenger intérimaire du titre des poids légers de l’UFC, re-signe avec promotion

Kevin Lee, ancien challenger intérimaire du titre des poids…

Kevin Lee, ancien challenger intérimaire pour le titre des poids légers, est à nouveau un combattant de l’UFC. Lee, 30 ans,…